Blog,  Naissance,  Vie

La solitudine…

…fra noi, questo silenzio dentro me é l’inquietudine di vivere la vita senza te.
Que celui qui n’a jamais hurlé les presque paroles de Laura Pausini me jette le premier spaghetti. Spaghetto. Bref.
Avant d’avoir un enfant, je baragouinais déjà des chansons sous la douche. Mais ce n’est pas le sujet. Avant d’avoir un enfant, je pensais que quoi qu’il arrive, je ne serai jamais jamais seule et démunie face à mon enfant. J’avais tort. Et c’est bien le sujet.

Il faut un village pour élever un enfant

Oui, mais ça, ça ne marche que dans Le Roi Lion. Pas dans la vraie vie. Ça pourrait marcher… Si les villageois prenaient soin de vous au retour de la maternité au lieu de compter le nombre de visite que vous avez refusé. Si les villageois vous apportaient un plat de purée au lieu de regarder à quel point votre appartement n’est pas rangé. Si les villageois vous faisaient un sourire et un câlin au lieu de notifier l’énième caprice du petit dernier. Malheureusement, à part pour se mêler de ce qui ne les regarde pas, les villageois ont tendance à être aux abonnés absents. Ha ça, pour dire « Tu aimes le prénom Félix ? Sérieux ? Comme le chat ? », il y a du monde ! Mais pour dire à une future maman que tout va bien se passer, et qu’on a confiance en toutes ses capacités, il n’y a plus personne. Et c’est bien dommage.

Laisse-moi te présenter les choses sous un angle différent, jeune nullipare (mâle ou femelle) qui passe par ici. Imagine, tu es en couple depuis longtemps. Tu décides de te marier. D’un commun accord avec ton/ta partenaire, hein, on n’est pas des bêtes. Vous êtes si heureux, vous le partagez avec vos familles et amis. Ils sont si heureux eux aussi. Tellement heureux qu’ils décident de participer aux préparatifs. Un peu. Beaucoup. Enfin, quand je dis participer, je veux dire donner leur avis sur à peu près tout alors qu’on leur a demandé à peu près rien. Il faut choisir les fleurs ? Super, la cousine Ginette connait un fleuriste et l’a déjà réservé. « Ha tu n’aimes pas les roses ? Tu préfères les tulipes ? Tu es sûr-e, parce que les roses, c’est vachement bien quand même. Non mais ton mariage va être moche avec des tulipes. Enfin je dis ça, je dis rien… » Et rebelote pour le gâteau. Tu as à peine prononcé le mot « pièce montée » que l’oncle Henri intervient : il est pâtissier. Enfin, son voisin. Enfin, le frère de son voisin. Enfin, il est en stage de 3ème dans une pâtisserie. Enfin, à Carrefour. Mais ça va, c’est pareil ! Bref, tout le monde s’en mêle, de l’annonce au jour J. Mais une fois les 36 heures de festivités passées, il faut ranger la salle et faire le ménage. Et alors que tu n’avais pas besoin d’aide pour choisir les fleurs ou le gâteau, tu n’aurais pas dit non à un petit coup de main pour passer le balai ou ranger les assiettes. Mais il n’y a plus personne. Seuls 1 ou 2 amis – les vrais – sont restés pour vous aider à débarrasser.

Et bah avec les enfants, c’est pareil. À l’annonce de la grossesse, tout le monde est enthousiaste et vous promet monts et merveilles, des petits tricots faits main aux heures de baby sitting à volonté. Le jour de la naissance du bébé, tout le monde se précipite à la maternité pour le rencontrer, et surtout pour savoir comment l’accouchement s’est déroulé (pour pouvoir acquiescer d’un air entendu tout en jubilant secrètement si votre accouchement a été plus long, plus douloureux ou plus chaotique que le leur). Et après ? Il n’y a plus personne.

Et c’est là que Laura Pausini intervient

Parce qu’à part elle, personne n’a l’air de comprendre à quel point on se sent seul. À quel point on aimerait qu’on nous tienne la main et qu’on nous dise que tout va bien se passer. À quel point on a envie de manger un kebab-burger-américain fricadelle (rayez la mention inutile) parce que ça fait 12 heures que nous n’avons rien avalé.

Depuis que je suis maman, j’ai réalisé que la chose la plus importante dans l’éducation d’un enfant, c’est le soutien apporté à ses parents. Parce que, comme le dit Hélène Bonhomme sur son blog (que je vous conseille de lire en long, en large, et en travers, et qui m’inspire pas mal) pour qu’un enfant aille bien, il faut que ses parents aillent bien. Peu importe le nombre de jouet qu’on lui offre, peu importe s’il mange des légumes bio cuisinés maison, rien n’est plus essentiel pour lui qu’un parent heureux.  Et c’est pour cette raison que nous avons créé ce blog : pour qu’à un moment, aussi court soit-il, vous, parents, vous vous sentiez accompagnés et compris. Nous ne pouvons pas cuisiner pour vous ni vous aider dans vos tâches quotidiennes, mais si nous pouvons vous faire sourire juste une minute, alors c’est que nous faisons quelque chose de bien. Et pour fêter ça…

Prenons un café !

 

PS. J’aimerai profiter de cet article pour remercier celles qui ont été là pour moi dans les moments où ça n’allait pas. Qui ont su me réconforter et me dire que tout allait bien se passer au moment où j’en avais le plus besoin. Elles n’ont pas été nombreuses, mais elles ont été fabuleuses (et elles se reconnaîtront).

Crédit photo : ©Lexk Photo

 

 

Articles similaires

3 commentaires

  • Mel.

    Toujours aussi criant de vérité ! Et pire j’ai découvert que quand ton enfant n’est pas facile, il pleure, il est inconsolable, la y a encore moins de personne autour de toi… Pourtant qui dit plus de pleure, dit encore plus dure moralement, non?
    Enfin grâce à mon premier et ma deuxième, je découvre des ressources en moi chaques jours, j’ai acquis une confiance en moi sans borne, je suis une lionne, car eux ont besoin de ça aussi.

  • Marion Darro

    Bravo pour ce blog, c’est vraiment une belle initiative. Moi je suis pas maman, je n’ai pas encore connu les joies de la grossesse, de l’accouchement et tout ce qui s’ensuit …! Mais j’imagine que ça doit être réconfortant de tomber sur ces lignes en tant que jeune parent, on doit en effet se sentir moins seul.

    C’est très enrichissant de partager ton expérience au fil des semaines, j’ai plaisir à te lire et j’attends la prochaine pause café avec impatience. 😉

    En attendant, prend bien soin de ta petite famille, bises !

Répondre à Mel. Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.